Gustave LE GRAY (Paris 1820-Le Caire 1884)

Lot 51
10 000 - 15 000 €
Résultat: 41 500 €

Gustave LE GRAY (Paris 1820-Le Caire 1884)

Flotte française en rade de Cherbourg / The French Fleet, Cherbourg, 5 août 1858. Épreuve d’époque sur papier albuminé, à partir d’un négatif verre au collodion, montée sur bristol. Signature «Gustave Le Gray» à l’encre rouge apposée sur l’épreuve par un timbre à l’angle inférieur droit. Timbre sec ovale en relief «Photographie Gustave Le Gray & Co Paris», sous l’image, sur le bristol de montage. Image: 30,7 × 39,1 cm. Support: 49,4 × 64,5 cm. Provenance: ancienne famille du Sud-Ouest de la France. Du 3 au 21 août 1858, l’Empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie sont en visite en Bretagne et en Normandie. Du 4 au 8 août 1858, ils font une première étape à Cherbourg. Le couple impérial y accueille la reine Victoria et le prince Albert pour une visite de l’arsenal, de la mise en eau du bassin Napoléon III et le lancement du vaisseau «Ville de Nantes». Cette mise en confiance de l’allié d’aujourd’hui a pour but principalde rassurer l’ennemi d’hier, tout en ayant l’occasion de faire montre de la puissance militaire. Le photographe joue ici sur l’effet de contre jour révélant ainsi la beauté des silhouettes des navires se découpant sur fond de ciel crépusculaire. Les bateaux semblent comme endormis après les festivités du jour. Cette image est à la fois tranquille et dense par la force des contrastes de lignes et de tonalités, caractéristiques de l’oeuvre de Gustave Le Gray. Littérature: «Voyage de leurs majestés l’Empereur et l’impératrice dans les départements de l’Ouest (Normandie et Bretagne)», texte officiel du Moniteur,gravures de l’Illustration, août 1858. «Gustave Le Gray» sous la direction de Sylvie Aubenas, Paris BnF, Gallimard, Paris, 2002: illustration page 147, catalogue n° 158 page 370. «The photography of Gustave Le Gray» par Eugenia Parry Janis, The Art Institute of Chicago and The University of Chicago Press, 1987: reproduction page 69 pl.11. «Gustave Le Gray» par Sylvie Aubenas, Phaidon, 2003: image reproduite en couverture. Cette épreuve présente de très belles tonalités. Comme la plupart des oeuvres de Gustave le Gray, elle fait apparaître quelques défauts dus au négatif. Elle comporte dans le ciel, une petite restauration d’époque qui a foncé avec le temps. L’emplacement de cette restauration s’observe également sur l’épreuve conservée à la BnF
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue