Jean SOUVERBIE (1891-1981).

Lot 54
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 72 000EUR
Jean SOUVERBIE (1891-1981).
Jean SOUVERBIE (1891-1981).
Nu allongé sur la plage.
Huile sur toile signée et datée 60 en bas à droite.
D. : 64 x 90 cm.

Provenance : Vente Allardi, Collection D.M. 15 novembre 2006.

Peintre mais aussi décorateur, J. Souverbie élabore un style incomparable qui associe au sens de l'harmonie des néoclassiques, les proportions de la statuaire grecque, l'esthétique de ses amis Nabis et l'expérience cubiste. Notre tableau est un exemple remarquable de cet art de l'équilibre entre ces inspirations à la fois contradictoires et complémentaires. L'intelligence et la maîtrise que Souverbie apporta à son art lui permit de s'exprimer dans des répertoires variés et d'obtenir des commandes prestigieuses pour de très grandes décorations. C'est à partir des années 1930 qu'il se consacre essentiellement à l'art monumental.

Au début des années 30, son style se classicise, comme celui de nombreux artistes de sa génération (Lhote,Severini, Survage ou Picabia). Ce «retour à l'ordre», réinterpretation de l'idéal classique devient un courant européen (Mouvement Valori Plastici en Italie). Souverbie se lie d'amitié avec Picasso qu'il rencontre en 1925 lors d'une exposition avec la Section d'or. Le peintre espagnol, de quelques années son aîné, influencera considérablement la conception artistique de Souverbie qui à partir des années 30 connait très rapidement une renommée nationale et internationale. Les deux artistes partagent un goût commun pour les nus aux formes géométrisantes découvrant des corps sculpturaux exhalant une sensualité non dissimulée, comme dans ce Nu allongé. Le visage fragmenté par les ombre, les hanches quadrangulaires et la lourde corpulence des formes dégagent néanmoins une féminité énigmatique que la lascivité imperturbable de la pose vient appuyer.

L'artiste dira à propos de son art : "Je n'ai fait que ce que j'aimais, c'est-à-dire des grosses dames nues qui ne foutent rien au soleil... Ces femmes qui ne font rien